• Histoire d'Amélie, racontée par elle.

    Donc voilà, une fois de plus tout est dit dans le titre.

    ***

    Je m'appelle Amélie.

    J'ai toujours détesté ce prénom, et me détester en général.

    J'ai tout raté, j'ai fait des trucs que je regrette.

    Je ne sais pas à quoi je sert vraiment. Chaque fois que je repense à mon passé, j'ai envie de mourir... Ou de pleurer, au choix.

    Je suis née dans un manoir. De l'union d'une elfe et d'un vampire.

    Deuxième née, après ce qui m'a servi de frère. J'ai eu une maladie, une maladie génétique. Incurable. Les médecins qui voulaient "m'aider", m'ont fait plus de mal qu'autre chose.

    J'ai été heureuse, ou presque, pendant mes 7 premières années de vie.

    Quoi rêver de mieux ?

    J'avais une famille aimante, attentionnée... Je pouvais m'amuser pendant des heures avec Noir, mon frère.

    Ma vie à commencée à devenir un enfer quand j'avais 7 ans...

    Mon frère en avait 11, quand à lui. Nos parents étaient partis je ne sais où, et je ne sais pourquoi. Ce que je sais, c'est qu'ils y sont morts. Le manoir était sans maîtres, et c'est mon frère qui allait en hériter. Ils l'ont éloignés de moi. Il a changé. Il ne s'occupait pas de moi, mais des affaires familiales, et du manoir. Je ne le voyais jamais, j'étais seule. Sans personne, juste avec des jouets dans une grande pièce. Parfois, on oubliait de me donner à manger. Je n'avais que 7 ans. Et je venais de perdre mes parents.

    Mais, ma maladie empirait à cause de la perte de mes parents. On me mit sous surveillance. Je ne pouvais aller m'amuser avec d'autres enfants.

    Les gens disent que c'est égoîste de ma part. Mais ils ne savent pas ce que j'ai ressenti... De la solitude, de la souffrance... Je croyais avoir perdue deux personnes. Mais j'en ai perdue trois.

    Le jour de mes 8 ans, personne ne m'a souhaité "Joyeux anniversaire". Pas même mon propre frère. Je savais que j'étais inutile aux gens de ma famille.

    J'ai compris. Je suis partie, je me suis enfuie. J'ai eu du temps pour élaborer mon plan. J'ai pris du plaisir à déchirer mes robes, et à les découper. J'ai pris la seule chose qu'il restait de mes parents, la seule chose connue. Le sabre. Le pire, dans l'histoire, c'est que Noir ne s'est même pas rendu compte que j'étais partie.

    J'ai errée seule sur les routes pendant 1 an, sans amis, sans personne. Les gens qui avait pitié de moi me donner parfois à manger... J'ai pu survivre comme ça.

    Un jour, je suis tombée sur une annonce, dans un journal. Ça disait que quelqu'un avait ouvert une maison d'hôte. Je me suis rendue à cette adresse. C'était la maison de Shizuka. Enfin, à cette époque là, c'était celle de ses parents. Shizuka avait 11 ans, et moi 9. C'était payant, mais sa famille et elle ont eu pitié de moi, en entendant mon histoire. J'y suis resté 1 an. A cette époque, je considérais Shiz' comme une soeur, ou une amie. La seule amie que je n'avais jamais eu. J'avais du respect pour elle, ainsi que pour sa famille. Si je suis partie, c'est quand elle et ses parents sont partis en voyage. La personne chargée de garder la maison, c'était une personne détestable. Aujourd'hui, j'espère qu'elle n'est plus de ce monde. Elle m'a maltraitée et m'a chassée hors de la maison.

    J'ai mendié dans les rues. Les gens m'ignoraient, ou me frappaient. J'étais faible, je n'avais rien à manger. La seule chose qui me tenait en vie, c'était l'espoir. L'espoir qu'un jour, je puisse me venger. On a essayé de me voler le sabre. L'objet qui comptait le plus au monde, pour moi.

    Un jour, j'ai revu Noir je ne me rappelle plus quand exactement. On s'est disputés violamment. Il a vu dans quel état j'étais et voulais que je revienne. Ça a dégénéré. C'est là que j'ai une cette cicatrice au visage, en plus de toutes les autres blessures que les gens m'ont faites. Cette cicatrice ne guérira jamais, pas plus que ma maladie.

    Après, j'ai réussi à m'en sortir. En volant des trucs. Je n'en suis pas fière. Aussi, on m'a impliquée dans des affaires louches, j'ai eu affaire à la police, et tout..

    C'est en gros, l'histoire de ma vie. Jugez-moi, si vous voulez. Vous ne savez pas ce que ça fait... D'être haît, suivie, maltraiter, utiliser. Je ne souhaite ça à personne. La seule chose que je voudrais, maintenant, c'est dépasser mon frère, ou éventuellement le tuer. Je sais que ça ne résoudrais rien. Mais c'est moi.

    ****

    Voilà :D

    J'espère que ça va plaire u.u


  • Commentaires

    1
    Mercredi 14 Septembre 2016 à 11:57

    Moi je te juge pas non...

    2
    Mercredi 14 Septembre 2016 à 12:03

     Moi: Personne arrivera un pardonner quelqu'un...mais moi oui.

    ;D

      • Mercredi 14 Septembre 2016 à 12:03

        Amélie : Je ne peut pas lui pardonner.

    3
    Mercredi 14 Septembre 2016 à 12:08

    Moi: Je sais.

      • Mercredi 14 Septembre 2016 à 12:09

        Amélie : Fin de l'histoire.

    4
    Samedi 8 Octobre 2016 à 23:41

    Waaa... Ultra joyeux X)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :